2 décembre 2022

[Témoignage] Comment j’ai vécu ma première réunion au Global Compact, par Audrey Lairy

[Témoignage] Comment j’ai vécu ma première réunion au Global Compact, par Audrey Lairy

Les ateliers SDG Ambition Accelerator ont commencé début janvier, ils se poursuivent en février. Audrey Lairy témoigne.

 

Points clés

  • 600 entreprises participent aux ateliers SDG Ambition Accelerator.
  • Le but est de déterminer les ODD sur lesquels avancer les prochaines années.
  • Protecthoms travaille déjà sur les ODD du Global Compact depuis 2018.

 

Audrey Lairy : « les ateliers SDG Ambition Accelerator du Global Compact c’est un partage d’expériences ! »

« Dans le monde, 600 entreprises participent aux ateliers SDG Ambition Accelerator ! En France, 30 sociétés y prennent part (dont 2 entreprises marocaines NDLR). Nous sommes réparties dans plusieurs groupes de travail.

Le but c’est de déterminer les objectifs de développement durable (ODD) sur lesquels nous allons avancer les prochaines années dans nos entreprises socialement responsables. L’idée c’est de dire que, par exemple, sur les 17 ODD du Global Compact, nous en retenons un certain nombre, car ils nous correspondent… C’est d’ailleurs ce que nous avons commencé à faire chez Protecthoms* ! Ensuite, c’est mettre en route de belles actions. Enfin, c’est mettre en place des indicateurs.

Tout l’intérêt de ces groupes de travail est de pouvoir échanger avec d’autres organisations qui ont un secteur d’activité différent, une taille différente, des démarches vertueuses différentes… L’intérêt est aussi de mettre en commun des avis, d’avoir des retours, etc. C’est vraiment un partage d’expériences.

Pour rappel, nous sommes quatre à représenter Protecthoms : Laurent Lairy (président-fondateur), Hugo Lemoine (acheteur), Camille Bourgault (assistante de direction) et moi-même (directrice du site caennais). Je tiens dans ce groupe de travail le rôle de « chargée de développement durable, RSE & stratégie » mais je me ferais aussi la voix des agences et de la partie commerce. Ces ateliers ont débuté le 7 janvier dernier (en visio NDLR). Cette première session était la rencontre avec les facilitateurs et les pairs. À tous les participants français, le Global Compact nous a d’abord proposé une présentation des ateliers, du planning, du déroulement des 6 prochains mois en détails.

Puis, nous nous sommes découverts en sous-groupes. Protecthoms est intégré dans un groupe de travail avec cinq autres sociétés. Cette rencontre a été l’occasion de présenter notre marque-employeur aux autres. Nous avons commencé par répondre à deux premières questions qu’étaient de savoir comment estimions-nous notre niveau d’avancement par rapport aux objectifs de développement durable et de savoir quelles étaient nos attentes RSE quant au programme. Nous avons échangé entre nous. Nous en avons donc appris plus sur les autres participants. Nous connaissons leur niveau d’avancement. Nous appréhendons mieux les entreprises avec qui nous allons nous investir. Nous avons posé les bases.

Nous commençons à entrer dans le vif du sujet. Depuis, nous avons eu le droit à quelques séances d’e-learning. Nous nous retrouvons ce mardi 9 février… En équipe, nous allons travailler encore plus concrètement sur ce sujet si important que sont les objectifs de développement durable du Global Compact. Je suis impatiente d’engager le débat sur ces axes social, sociétal, environnemental, économique et durable. »

 

*Protecthoms travaille sur les ODD du Global Compact depuis 2018 et la sortie de son premier rapport RSE.

 

Pour aller plus loin


Crédits images : Global Compact

Publié par Mathis Nouvel et Camille Bourgault

Protecthoms

Spécialiste de la protection, de l'hygiène et de la sécurité des personnes au travail. 1er distributeur français en intégration de services associés aux EPI.

Voir tous les articles de Protecthoms →