26 mai 2024

Visibilité en milieu professionnel : retour sur la norme EN 17353

Visibilité en milieu professionnel : retour sur la norme EN 17353

Photo d’illustration : en parallèle de la norme EN ISO 20471 (photo), la norme EN 17353 définit les caractéristiques de visibilité des vêtements de travail.

L’année dernière, une nouvelle norme a fait son apparition dans le paysage législatif des vêtements professionnels. Intéressons-nous à cette règle dont on a peu parlé jusqu’à présent dans l’univers des EPI car, pourtant, elle mérite quelques éclairages.

 

Points-clés :

  • La norme EN ISO 20471 définit les règles des vêtements dits « haute visibilité ».
  • La norme EN 17353 régit les vêtements non HV mais avec des bandes rétroréfléchissantes ou des éléments fluorescents.
  • Suivre la norme EN 17353 ou la norme EN ISO 20471 s’impose selon les spécificités de votre situation, un audit est indispensable.

 

Jusqu’à hier, quelles normes pour la visibilité des travailleurs ?

Retour en arrière… Auparavant, nous avions trois normes concernant la visibilité sur le lieu de travail :

  • EN ISO 20471 : 2013 pour la haute visibilité ;
  • EN 1150 : 1999 pour l’utilisation non professionnelle ;
  • EN 13356 : 2001 pour les accessoires à usage professionnel.
Photo d’illustration : une veste de travail dite « haute visibilité » conforme à la norme EN ISO 20471.

Depuis 2013, la norme EN ISO 20471 définit ainsi les exigences des vêtements professionnels dits « haute visibilité ». Ces vêtements HV sont divisés en 3 classes :

  1. Classe 1: utilisés pour une visibilité sur site par des agents travaillant à la lumière du jour où le trafic ne circule pas à plus de 30 km/h soit une situation avec risque faible.
  2. Classe 2. : l’idéal dans le BTP et pour les coursiers par exemple, même dans la pénombre dans la limite d’un trafic limité à 50 km/h.
  3. Classe 3: adaptés à un travail le long de la voie publique, ils garantissent d’être visible même d’un trafic circulant à plus de 90 km/h. Ils sont indispensables pour le travail dans l’obscurité.

Pourquoi une nouvelle norme sur la visibilité des vêtements professionnels ?

Dans plusieurs secteurs d’activité et pour différentes raisons inhérentes à chaque entreprise, on observait une augmentation progressive de demandes d’ajout de bandes rétroréfléchissantes, d’éléments fluorescents ou de marquage rétroréfléchissant sur les tenues professionnelles pourtant non homologuées EN ISO 20471. Ces vêtements sont plutôt utilisés dans des situations à risque modéré telles que par exemple les entrepôts car ils ne sont pas une situation à risque modéré en tant que tel, ce sont plutôt les tâches réalisées au sein de ceux-ci.

D’ailleurs, depuis longtemps, le distributeur d’EPI que nous sommes proposons, grâce à notre atelier intégré de couture, d’ajouter ces bandes rétroréfléchissantes aux vêtements de travail classiques. Ce service associé très apprécié par nos clients n’était alors que peu contraint.

Photo d’illustration : notre service de couture et retouches est très apprécié par nos clients.

 Or, les institutions de normalisation ont alors détecté un risque relatif à la visibilité des utilisateurs. Face à celui-ci, la norme EN 17353 a été conçue. L’objectif est que ces équipements améliorés rendent les utilisateurs vraiment perceptibles dans des situations de « risque moyen ». Depuis un peu plus d’un an, nous avons en résumé :

  • EN ISO 20471 : 2013 + A1 2016 concernant la haute visibilité pour les hauts risques ;
  • EN 17353 concernant la visualisation pour les risques moyens.

Concrètement, la norme EN 17353 détermine précisément les caractéristiques minimales de ces vêtements n’intégrant pas la catégorie haute visibilité mais comportant quelques bandes rétroréfléchissantes ou des éléments fluorescents.

Quelles exigences réglementaires pour la norme EN 17353 ?

Cette nouvelle norme se décompose en 3 classifications :

  • Type A: visible à la lumière du jour, en matière fluorescente (pour les membres et torse) ;
  • Type B: visible dans l’obscurité, en matière rétroréfléchissante
    • B2 sur membres ;
    • B3 sur torse ou torse & membres ;
  • Type AB: visible à la fois à la lumière du jour et dans l’obscurité, comportant en même temps des matières rétroréfléchissantes et des matières fluorescentes
    • AB2 sur membres (combinaison de A + B2) ;
    • AB3 sur torse ou torse & membres (combinaison de A + B3).

Chacun de ces types de classification précise techniquement en détails l’emplacement de l’apposition des pièces rétroréfléchissantes ou fluorescentes, la surface minimale (dont la surface minimale par emplacement), la largeur minimale des bandes rétroréfléchissantes, la circonférence de visualisation (comprenez entre 1° et 360°) ou la discontinuité possible, la couleur de rétro-réflexion, l’aire minimale d’un éventuel dessin, etc. Le tableau suivant résume ces exigences :

Type A B2 B3 AB
Angle de visualisation 360 °
Surface de matière fluorescente 2400 cm² / 2400 cm²
Surface de matière rétroréfléchissante / 180 cm² 800 cm²
Largeur des bandes / ≤ 20 mm
Discontinuité acceptée des bandes / ≤ 5 cm ≤ 10 cm /
Accessoires rétroréfléchissants / ≤ 25 cm² /
Couleurs autorisées Jaune fluo, orange fluo, rouge fluo et aussi jaune-vert fluo, jaune-orange fluo, rouge-orangé fluo, rose fluo (soit 7 variations) / Jaune fluo, orange fluo, rouge fluo et aussi jaune-vert fluo, jaune-orange fluo, rouge-orangé fluo, rose fluo (soit 7 variations)
Performances rétroréfléchissantes / Idem EN ISO 20471
Pictogramme normatif

Regard d’expert sur la norme EN 17353

Pour en savoir plus, Kévin Lemousse, l’un de nos experts en vêtements professionnels, nous livre son regard…

« Il ne faut surtout pas confondre la norme EN 17353 avec l’EN 20471. Il faut choisir un vêtement certifié en fonction de sa situation et de son lieu de travail.

 

Le critère haute visibilité n’est en rien obligatoire dans les ateliers et les entrepôts par exemple. Cependant, quand une visibilité minimum est néanmoins recherchée dans ces cas-là, la norme EN 17353 peut s’appliquer*. Pour autant, il faut faire attention à l’endroit où les vêtements EN 17353 sont utilisés : il ne faut pas utiliser ces produits sur le bord des routes.

 

Quelqu’un qui travaille sur le bord des routes doit être équipé suivant la norme EN 20471. De même, les travailleurs du BTP ou sur le tarmac des aéroports doivent être couverts par celle-ci. Elle offre une visibilité parfaite de jour comme de nuit. »

Photo d’illustration : un pantalon & un t-shirt haute visibilité suivants la norme EN ISO 20471.

Vous doutez de savoir quelle norme s’applique selon votre situation ? La protection nécessaire est déterminée par l’audit des risques auxquels est exposé le travailleur. Contactez nos spécialistes en équipements de protection individuelle pour en savoir plus. Si vous souhaitez personnaliser vos vêtements de travail par l’ajout de bandes rétroréfléchissantes ou d’éléments fluorescents grâce à notre service de couture, demandez-nous conseil.

 

*Des exemples de vêtements de travail respectant la norme EN 17353 ? Le blouson Capurata (bleu marine/bugatti (réf. 2VT1692) ou gris acier/rouge (réf. 2VT1693) ou, gris acier/bugatti (réf. 2VT1694)), le pantalon Olca (bleu marine/bugatti (réf. 2VT1692), gris acier/rouge (réf. 2VT1689), gris acier/bugatti (réf. 2VT1691)), le pantalon Frontline (marine (réf. 2VT1586) ou noir (réf. 2VT1587)), ou la veste Vigile (noir (réf. 2tl2231)), etc.


Sources : Protecthoms, Cepovett, SIP Protection, Molinel

Crédits : Sylvain Malmouche pour Protecthoms

Publié par Mathis Nouvel