choisir-chantier

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Un casque de chantier est composé de différents éléments dont la calotte, le harnais et la jugulaire et il est indispensable pour protéger sa tête. Dans cet article nous allons étudier les 4 critères à prendre en compte pour choisir un casque approprié à son environnement de travail.[/vc_column_text][vc_single_image image= »3239″ img_size= »full »][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Pour choisir sa protection de tête, un casque de chantier ou casquette anti-heurt, plusieurs éléments sont à considérer. Les 2 principaux critères sont la durée de port du casque et le type de protection requis face aux risques encourus.
Ensuite d’autres critères peuvent entrer en compte dans le choix de son casque de sécurité : la qualité de la coiffe intérieure et la position de l’utilisateur du casque (position statique, en mouvement…)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]

La durée du port du casque

Pour une durée de port courte, vous pouvez opter pour un casque basique, dans accessoires particuliers. Privilégiez un casque de chantier facile à positionner sur la tête et rapide à enlever.

Si vous devez porter votre casque de protection pendant longtemps, un des critères de choix à considérer est la légèreté du casque.

Par ailleurs, si vous travaillez en plein soleil, choisissez un casque ventilé, avec une aération facile à régler et pourquoi pas une coiffe rafraichissante. Pour travailler dans le froid et sous la pluie, choisissez un produit qui couvre l’arrière du crane et permet à l’eau de s’écouler facilement. Un bonnet sous-casque peut aussi s’avérer utile.[/vc_column_text][vc_single_image image= »3241″ img_size= »full »][vc_column_text]

Le type de protection : utilisation et risques encourus

Si les risques sont liés à la chute d’objet ou à des projections (ex. sur un chantier BTP, élagage, démolition…), votre casque doit disposer de la norme EN397. C’est en effet la norme utilisée pour les casques de protection d’usage courant. Ils assurent votre sécurité dans le cas d’objet qui tombe sur votre crane mais ils ne sont pas destinés à assurer une protection contre les chocs en dehors du sommet du crâne.

En complément de cette norme, existe la norme EN812. Cette norme est utilisée pour les casquettes anti-heurts. Ces casquettes en tissu intègrent une coquille amovible. Elles assurent une protection du crane quand la tête heurte un objet. Leurs avantages : la légèreté, le confort d’utilisation et la protection contre de petits chocs.

Le casque anti-heurt ou casquette anti-heurt sera par exemple utilisée pour travailler à genoux ou couché (bricolage, plomberie, réparation automobile, maintenance…). Elle sera également privilégiée dans le milieu agroalimentaire pour sa facilité de décontamination.

Il est important de bien retenir que la résistance aux chocs et à la pénétration des casquettes anti-heurs est beaucoup plus faible que pour les casques chantier EN397. Ainsi, une casquette de sécurité norme EN812 ne peut pas remplacer un casque de protection norme EN397.

Pour une protection contre la chute d’objet et les chocs en dehors du sommet du crane et contre toute pénétration d’une masse percutante à lame plate, vous devez choisir un casque de sécurité haute performance, norme 14052.

Si vous travaillez dans un environnement où il y a un risque électrique, sachez qu’il existe des casques électriquement isolant. Ils permettent de protéger le porteur contre les risques d’électrisation par contact direct. Certains casques normé EN397 offre une protection contre un courant accidentel de courte durée (max 440V en courant alternatif). Pour des travaux sur ou près de parties avec courant alternatif allant jusqu’à 1000V ou courant continue jusqu’à 1500V, le casque doit obligatoirement être normé EN 50365.[/vc_column_text][vc_single_image image= »3243″ img_size= »full »][vc_column_text]

La qualité des coiffes intérieures

Il existe 3 types de coiffes pour les casques chantiers :

  • La coiffe en plastique (polyéthylène), réglables à l’arrière par une patte de serrage, avec protection frontale (basane) pour éviter d’irriter la peau du front.
  • La coiffe textile, plus souple et plus confortable que la coiffe plastique. Elle est recommandée pour une utilisation prolongée.
  • La coiffe plastique ou textile avec molette de réglage à l’arrière offre quant à elle, beaucoup plus de confort car elle s’adapte mieux à la morphologie crânienne.

[/vc_column_text][vc_column_text]

La position du porteur du casque

Si vous effectuez des mouvements répétés, ajouter une jugulaire à votre casque afin qu’il ne tombe pas lorsque vous bougez la tête.

Si vous devez vous protéger du soleil, Les casques avec des visières plus ou moins longues protègeront votre visage du soleil. Dans le cas d’un casque pour « monteur », évitez la visière afin de ne pas obstruer le champ de vision au dessus-de vous.[/vc_column_text][vc_single_image image= »3245″ img_size= »full »][vc_column_text]

CE QU’IL FAUT RETENIR

Avant de choisir votre casque de chantier, répondez à ces différentes questions…

– Combien de temps allez vous porter votre casquer chantier ?
– Quels sont les risques encourus : heurts, chutes d’objets, risque électriques ?
– Votre casque risque-t-il de tomber pendant que vous travaillez (position, mouvement…) ?

– Pour se protéger la tête contre les heurts > Casque anti-heurt ou casquette anti-heurt : EN 812
– Pour se protéger la tête contre les chocs et les chutes d’objets > Casque de protection industriel d’usage courant : EN 397 / Casque de protection industriel haute performance : EN 14052
– Pour se protéger la tête contre les arcs électriques > Casques chantier isolants : EN 50365 ou EN397 (avec protection électrique testée)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]